Brésil, Road Trip en Amérique du Sud

La Guyane finie, me voilà au Brésil. Ce Pays qui fait 17 fois la taille de la France, regorge aussi de magnifiques endroits à visiter. Malheureusement ce pays supposé être le second des 6 prévus sera le dernier. En effet, je suis tombée tellement malade que j’ai du faire un tour à l’hôpital et demandé à être rapatriée. D’autant plus que la personne qui m’accompagnait s’est avérée être égoïste et insupportable. Il valait donc mieux pour moi que je rentre quitte à repartir une autre fois dans de meilleures conditions.

Je vais donc vous faire visiter la seule ville que j’ai pu voir, Bêlem.


Au nord du Brésil 

Bêlem Do pàra

 

Bêlem est notre point de départ car de là nous pourrons par la suite faire la traversée de l’Amazone et visiter Manaus qui se situe au cœur de l’Amazonie à l’autre bout du Fleuve. Pour la différencier d’autres villes qui portent le même nom, la ville a été rebaptisé Bêlem do Pàra. Cette dernière est une ville portuaire.

J’ai la chance là bas aussi d’être hébergée par une amie d’amie d’un ami rencontré à La Réunion (article juste ici). Vous avez compris ? C’est pas grave. Tout ça pour dire que le monde est petit.

La suite en image :

 


Je ne sais pas vous mais parfois il y a des pays, des villes qui vous frappent et pas toujours dans le bon sens. Ici à Belem, la misère est assez omniprésente. Alors vous me direz a quoi je m’attendais en partant au Brésil puisque ce n’est pas non plus la destination la plus développé qu’il soit. Et bien, parfois on se prépare et puis la réalité est bien plus dure à voir qu’à imaginer. Voyager c’est beau mais c’est aussi dur parfois emotionnellement. Il n’est donc pas rare a Bêlem de tomber sur des paysages comme celui ci où la richesse et la pauvreté se côtoient de très près. En exemple ici, un immeuble délabré à côté d’un autre immeuble tout neuf.

 



Le Brésil, c’est aussi la musique, les cariocas qui dansent et tout le folklore. C’est non sans surprise mais avec une grande joie que nous sommes tombés sur un groupe qui faisait de la musique. De 7 à 77 ans, tout le monde s’est mis a danser sur la place. Chouette moment.


 


Dans le bus, à Bêlem, vous êtes obligés de payer le ticket pour monter car le tourniquet est à l’intérieur et une personne est là uniquement pour vous laisser passer ou non, voilà qui vous passera l’envie de frauder !

Ce soir mon hôte a décidé de nous emmener à son cour de Capoeira.

La capoeira est un art martial afro-brésilien qui puiserait ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil. C’est donc ravie que je vais participer au cours ou du moins regarder. A savoir qu’en plus les cours du soir de Capoeira là bas se font au sein de la faculté de Médecine.

 


Parc botanique et animalier « Mangal Das Garcas »

 

Ce parc situé en plein coeur de la ville est une super escapade si vous voulez commencer à découvrir l’Amazonie. Ici les animaux se baladent tout le long du parc.


Traversée de l’Amazone

 

Départ pour Manaus. C’est parti pour 5 jours de traversée dans un petit bateau avec deux étages. Ici, ce n’est pas le Queen Mary et en même temps c’est ce qu’on attendait. L’aventure, la vraie. Au premier étage se situe les hamacs pour dormir avec les toilettes qui se trouve d’ailleurs juste à côté. Le second étage lui dispose de quelque quelques cabines puis le dernier étage sur le toit donc se trouve la salle pour manger ainsi que la douche. Ici la douche est sur le ponton et c’est une douche comme à la piscine. Vous vous lavez donc a la vue de tous avec le soleil qui tape sur vous. Afin de ne pas trop dépenser, nous irons dormir au premier étage dans les hamacs.

 

Infos pratiques

 

A Noter si l’aventure vous tente, le point de départ se situe dans une favela. Nous n’étions pas au courant et voulant voir le point de rendez vous la veille afin de reconnaitre les lieux, je me suis faites agresser. Alors rien de grave, mais lorsque trois gamins arrivent de derrière pour vous faire vos poches, ça surprend. Prenez le taxi, ils ont l’habitude. Autre chose, même si la chaleur tape toute la journée, les nuits sont extrêmement fraiches. Couvrez vous bien.



A défaut d’être malade, je découvre qu’il y a de la vie le long de ce fleuve. Les habitants croisés ici m’auront fendu le coeur. La traversée s’avère être une grande claque. Si Bélèm me paraissait déjà très pauvre, la misère ici est omniprésente.


 

 

Après être tombée malade durant la traversée et presque dix kilos de perdus, je me résigne à faire ce Road Trip de 6 mois que j’aurais mis presque deux ans a préparé. Continuer la route avec 15 kgs de sac alors que je suis au plus mal n’est pas la meilleure des solutions. Je décide avec une grande tristesse de me faire rapatrier. Je finirais donc la traversée jusqu’à Manaus mais à l’hôpital le temps de reprendre les forces nécessaires pour effectuer un vol de Manaus à Paris avec une escale pour bien couronner le tout !

La fin avant l’heure

 

Mieux vaut rentrer en forme et revenir dans de meilleurs conditions ! Une chose est sure, je reviendrais en Amérique du Sud et avec quelqu’un qui le mérite car la personne avec qui je suis partie m’a lâchement laissé à l’hôpital pour continuer l’aventure seul en me demandant de lui payer son taxi jusqu’à l’auberge. Un conseil après ce voyage : choisissez bien vos partenaires de route !

 

Article écrit par Ingrid

4 Responses

  1. tania

    oh la la c terrible ça
    de se faire lâcher pas son acolyte de voyage
    moi mon voage au Brésil date de 2015
    2 semaines inoubliables je l avais rêvé depuis si longtemps
    Rio puis Iguacu de 2 côtés Ilha Grande Paraty puis terminer à Rio
    je pourrais en parler pdt des heures de ce voyage
    maintenant il y a les articles du bllog
    je suis sure que ce n est que partie remise tu auras l occas de le découvrir avec Aurélie

    • Desplanssurloreiller

      Je rêve des chutes d’Iguacu et Ilha Grande me donnait tellement envie lorsque j’ai lu le routard du Brésil ! Et le gars qui m’a accompagné, je l’ai plus jamais revu et tant mieux ! Comme quoi bien choisir avec qui on part, c’est très important et avec Aurélie c’est juste parfait. Peut-être qu’on ira la bas un jour 🙂

Laissez un commentaire