Par le hublot de l’avion, après un virage périlleux de notre pilote, j’aperçois enfin la silhouette du massif de l’Atlas. Ses racines sont cerclées par une brume épaisse donnant aux montagnes une allure spectrale saisissante. Les sommets sont enveloppés d’une couverture neigeuse d’un blanc immaculé qui offre un contraste singulier avec les palmiers poussant dans les plaines. Quelques minutes plus tard mes pieds caressent enfin les terres marocaines. Nous voici aux portes de la ville ocre où la douceur du mercure apparaît très vite comme une bénédiction après avoir flirté avec la grisaille parisienne quelques heures auparavant.

Le trajet en voiture pour rejoindre notre hôtel est l’occasion pour moi d’avoir une première approche de la ville. Par la vitre passager j’observe le film de la vie à Marrakech. Ici le code de la route ne semble régit par aucune règle si ce n’est celle du plus fort. Des chats et des chiens, amaigris par la faim, trottinent entre les rues et les routes, les sens aux aguets, à la recherche de nourriture. Quelques enfants martyrisent un vieux ballon de foot sur un terrain vague pendant que les klaxons des automobilistes rugissent sur les voies de circulation. Abdou, notre chauffeur, nous fait pénétrer dans le centre ville marrakchi en longeant l’enceinte murale de la Medina. A ce moment là, je n’ai pas la moindre idée de ce que ces murs orangés renferment car je n’ai lu aucun guide au sujet du patrimoine et des richesses de Marrakech. Comme vous le savez peut-être, je n’aime pas être privée de l’effet de surprise et de la stimulation de la primo découverte, c’est pourquoi je laisse beaucoup Ingrid planifier nos visites pendant nos voyages. 

Nous nous enfonçons désormais dans La Palmeraie le quartier chic de Marrakech. C’est là que nous séjournerons pendant notre séjour. Ici les palmiers et les terres arides flirtent avec des complexes touristiques et des résidences luxueuses modernes imbibés de charme à l’oriental. En fond de toile, les épines blanches de l’Atlas se meuvent dans l’air et se confondent avec l’horizon comme un mirage au cœur du désert. 

Pour un séjour de rêve, nous vous conseillons le Palais Mehdi en plein coeur de la Palmeraie. Le charme et le calme du lieu vous feront oublier le bruit du centre ville et vous donneront l’impression d’être seul au monde, surtout en hors saison. Le Palais possède uniquement des suites.

Pour plus d’informations :

 

La Medina

 

Après un bref repos au Palais, Abdou (notre Alfred du séjour un peu) nous embarque à nouveau en voiture pour, ce coup-ci, nous déposer au centre de la Medina. Je vais enfin satisfaire ma curiosité en découvrant ce qui se cache derrière ces remparts ocres. Abdou nous largue aux abords de la place Jemaa el-Fna, l’attraction touristique principale de la ville. Je comprends vite qu’ici, rien ne se cache bien au contraire, tout s’exhibe. Artisans, vendeurs, cochers, dresseurs de singes, charmeurs de serpent, tatoueurs, diseuses de bonnes aventures et touristes bourdonnent au cœur de la place. Je piétine, je tourne sur moi-même, je me sens perdue. Je vois des chevaux qui trainent la patte péniblement pour conduire les touristes dans la ville en côtoyant de près la conduite bruyante et agressive des scooters. Le regard des singes en laisse me brise le cœur tandis que les selfies des touristes avec eux réveillent en moi un désir ardent de leur savonner le cerveau. Des coups de sifflet m’arrachent un tympan, les moteurs des deux roues grondent et se mélangent aux bruits sourds des klaxons qui traduisent l’impatience de certains. On m’aborde plusieurs fois avec insistance ce qui fait remonter ma jauge d’agacement au plus haut point. J’ai l’impression d’être une bille dans un flipper et de me faire malmener de partout aussi bien visuellement que physiquement. 

 

 

Ingrid me propose de s’extirper de ce champ de bataille et de nous enfoncer dans les ruelles étroites qui jonchent la place telles des coulées de petits ruisseaux s’échappant du lit d’un fleuve. Ces rues étroites et serpentines donnent une illusion de tranquillité qui s’arrête lorsque l’on commence à s’engouffrer à l’intérieur. En effet, nous venons de pénétrer dans les célèbres souks de Marrakech. Véritable terrain d’échanges, ici les artisans locaux marchandent avec les visiteurs des produits issus du savoir-faire marrakchi. Quelques boutiques de souvenirs classiques purement made in China viennent ternir l’image d’un authentique marché oriental regorgeant de souvenirs originaux à rapporter pour votre maman. Les ruelles se tortillent comme sur le dessin d’un labyrinthe à la fin d’un Picsou magazine. Nous nous laissons guider par le hasard, de toute façon nous n’avons pas de plan de la ville, Ingrid n’a pas jugé cela utile (lol). Mon regard s’arrête sur un artisan qui travaille le fer puis sur une femme qui fabrique minutieusement des bijoux. On sent que certains produits bénéficient d’une authenticité qui leurs sont propres et qui les rendent uniques. Malheureusement les rues des souks ne sont pas piétonnes et l’émerveillement est vite brisé par l’allure en flèche des scooters qui vous empêche de vous attarder sur un stand. Je me sens aussi oppressée que sur la place Jemma el-Fna alors je demande à Ingrid d’accélérer le pas pour sortir d’ici. Comme tous bons glandus dépourvus de carte qui se respectent, on s’est égarées dans les chemins de traverses des souks et ce malgré mon bon sens de l’orientation. J’avais l’impression de me faire avaler par les rues et d’être dans un jeu vidéo où les murs apparaissent pour me bloquer la route. Après une petite demie heure de galère et quelques frayeurs dans des culs de sac un peu chelou, nous voici enfin sorties de ce dédale vivant.

 

 

Si, comme nous, vous souhaitez manger rapidement pour mieux sillonner la ville, vous pouvez vous arrêter manger pour pas cher au Corner Café. Il est bien caché dans le souk mais les plats y sont délicieux.

D’autres avis sur Tripadvisor 😉

Le jardin Majorelle 

 

Le minaret de la mosquée de Koutoubia s’élance au dessus de la ville et m’offre un point de repère précieux. Après quelques (incantations de druides et de ma… ah non désolée) photos aux pieds de l’édifice nous continuons notre exploration de la ville en route vers les jardins Majorelle. Le soleil nous toise tandis que l’appel à la prière résonne dans la ville. Nous arrivons sur place et optons pour la simple visite des jardins. Les lieux offrent une fenêtre de calme et de paisibilité dans ma journée. La villa, située au centre du jardin, est peinte en un bleu céleste envoutant dit « bleu Majorelle » et contraste avec le vert de la végétation et le jaune flamboyant de certains ornements. On croirait nager au cœur de l’œuvre d’un grand maitre sous les chants des oiseaux. Les rayons du soleil semblent donner de la vie à ces couleurs vives qui apaisent l’esprit. Des robustes cactus peuplent les lieux, certaines personnes ont scellé leur amour en gravant leurs initiales sur la peau de ces derniers. Une forêt de bambous jonche les allées menant les visiteurs dans l’intimité des lieux. La richesse botanique du jardin et l’architecture de la villa travaillée dans un style purement oriental me projettent, le temps de la visite, dans une parenthèse envoutante et hypnotique. 

 

 

Ouvert tous les jours de l’année

1er octobre au 30 avril : 8h à 17h30

1er mai au 30 septembre : 8h à 18h

Mois de Ramadan : 9h à 17h

Tarif public
Jardin : 70 Dhs      Musée : 30 Dhs

 

Une fois la visite achevée, nous appelons Alfr… Abdou afin qu’il vienne nous chercher pour regagner notre Palais. Par la vitre de la voiture, je jette un dernier regard (sur mon fils , ma femme et mon do… ah non toujours pas désolée ^^) sur l’Atlas qui semble m’appeler au loin pour que je vienne explorer la vallée (de Dana) de l’Ourika et prendre un bain de nature comme j’aime tant le faire. Faute de temps je sais déjà que ça ne sera pas possible mais je me console car demain nous serons en route vers les majestueuses cascades d’Ouzoud. 

 

Et toi, tu as déjà été à Marrakech ? Racontes nous en commentaire 🙂

 

Tu as aimé l’article ? Tu peux aussi nous épingler…

 

 

Article écrit par Aurélie


16 Comments

Melissa | Petrin Express · 8 avril 2018 at 11 h 13 min

Au top cet article ! Tu m’as bien fais rire avec les relents de Manau haha (d’ailleurs on va publier un article ce soir avec une dédicace à lui dedans 😂)
Sinon plus sérieusement j’ai eu le même sentiment d’étouffement quand je suis allée au Maroc il y a quelques années… c’est du sport !
Des bisous

    Desplanssurloreiller · 8 avril 2018 at 11 h 16 min

    Merci Mélissa ! J’avoue Aurelie m’a fait rire aussi quand j’ai lu sa dédicace, du coup j’ai hâte de voir la vôtre aussi haha ! Et comme tu dis, Marrakech c’est du Sport, c’est le mot exact ! Bisous à vous 😘

Annabelle · 9 avril 2018 at 4 h 24 min

Excellent récit! Poétique, captivant, drôle! Tu donnes vraiment envie d’y aller.

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 7 h 44 min

    Merci Annabelle, je suis sure qu’Aurelie sera heureuse de lire ton commentaire et moi je suis contente qu’on t’ai donné envie d’y aller 😘

Fany • Hit the road Jeanne · 9 avril 2018 at 8 h 07 min

C’est marrant, je suis allée à Marrakech il y a déjà 9 ans, pourtant vos premières impressions et vos photos restent identiques à mes souvenirs. À croire que peu de choses ont changé dans la ville millénaire. 😉

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 8 h 20 min

    Comme quoi certaines choses ne bougent pas ☺️ En tout cas ça nous rassure de voir que nous ne sommes pas les seules à avoir eu le même ressenti car j’avais entendu beaucoup de superlatif positif de Marrakech alors que c’était en demi teinte pour nous ! Merci pour ton mot et passes une bonne journée 😘

Moietmeszèles · 9 avril 2018 at 11 h 38 min

J’ai adoré ce récit écrit avec plein d’humour et une jolie plume! Moi qui suis quelque peu réticente à l’idee d’y passer un jour, j’ai beaucoup ris et cela m’a donné l’envie de découvrir les fameux souks 😊 Vos photographies sont aussi très agréables à l’oeil !
Merci du partage les filles!

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 17 h 29 min

    Merci Gaëlle ! J’avoue qu’en découvrant l’article qu’Aurelie avait écrit, j’ai bien ri aussi 😁 Si on t’as donné envie d’y aller, alors le pari est réussi ! Passes une bonne journée 😘

AuroreVoyage · 9 avril 2018 at 15 h 24 min

On aimerait bien faire un road trip d’une quinzaine de jours au Maroc pour notre prochain voyage ( bon mais on est pas pressés de rentrer hein !). Sinon un weekend à Marrackech me tente bien !
Les filles, pas besoin d’avoir le sens de l’orientation, il faut juste maps.me 😉
Jolies photo et jolie plume encore une fois !

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 17 h 25 min

    Même pas encore rentrés que la liste des voyages continue de s’allonger 😜 J’ai trouvé que 3 jours complets étaient trop court pour bien voir la ville cela dit. Mais on a aussi fait le choix de faire une excursion d’une journée entière et de prendre le temps et de s’amuser un peu en faisant du Quad et en zonant dans le superbe palace qu’Aurelie m’avait choisi pour mon anniversaire ! Et pour l’appli, on note ça ! Et surtout Merci pour la plume d’Aurelie et les photos 😘

tania · 9 avril 2018 at 18 h 26 min

ah ah bienvenue en Afrique
clairement plus tu descend plus les gens conduisent autrement dirons nous
dire que j ai découvert cette ville en septembre 2011 déjà

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 18 h 31 min

    Tu m’é-tonnes ! Déjà en Espagne et en Italie c’était quelque chose mais alors là, c’était le pompon ! Une sacré aventure quand tu prends la voiture, et dire qu’on m’avait conseillé de louer… J’ai bien fais de n’écouter personne 😉

Candie - Les Géonautrices · 9 avril 2018 at 20 h 23 min

Et bien, c’est pas la première fois que je le lis ou qu’on me le dis, mais Marrakech n’a pas l’air de tout repos !! ^^’
J’ai hâte de lire la suite car je serai plus intéressée encore par la nature du Maroc qui m’attire vraiment !! 😀

    Desplanssurloreiller · 9 avril 2018 at 21 h 04 min

    On te confirme qu’il faut avoir le cœur solide, surtout dans le cœur de la Médina entre les souks et les scooters. La prochaine fois on vous emmène voir les cascades d’Ouzoud 😘

Aurélie · 10 avril 2018 at 21 h 39 min

Je découvre avec plaisir votre blog en commençant par la lecture de votre voyage le plus récent. C’est un très bel article. Ton récit, mélange de poésie et d’humour, donne envie de visiter Marrakech. Merci pour les bonnes adresses.
Je vais lire avec intérêt vos autres voyages et admirer vos photos.

    Desplanssurloreiller · 11 avril 2018 at 15 h 08 min

    Merci pour ton message Aurelie. Je suis contente que le blog que te plaise ! 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.