Londres, capitale qui illustre une parfaite dichotomie entre son côté classieux, élégant, Dandy et sa culture pop, rock’n’roll roll et trash. La capitale de la perfide Albion est un melting-pot incroyable de cultures et d’éclectisme. Londres c’est pouvoir croiser une femme en talon et tailleur Dior au même moment qu’un punk au blouson noir, jean troué et crête décolorée. Puis parcourir les rues de Londres c’est aussi marché dans les pas de Sherlock Holmes, Jack l’Eventreur, Lord Byron, J-K Rowling, Amy Winehouse… J’ai l’impression que chaque coin de rue est lié à une histoire, une anecdote sur une personnalité.

C’est en observant la ville qu’on comprend pourquoi elle a inspiré bien des artistes. Ses petites rues pavées brumeuses vous plongent dans un roman policier de l’époque victorienne, ses ponts et ses parcs vous immergent au cœur de la romance anglaise, classieuse et précieuse.

Je me sens comme un gosse quand j’aperçois le siège du MI6 qui me fait immédiatement écho au célèbre agent secret James Bond ou encore quand je vois au loin le Milennium Bridge qui me rappelle ce moment terrifiant dans Harry Potter où les mangemorts détruisent le pont.


Arrivée à Londres

 

Big Ben


Camden Town

 

Camden, quartier de la débauche, les touristes au sang pur y croisent des junkies aux veines empoisonnées. Centre nerveux du rock où ont fleuri des groupes comme les Babyshambles, le quartier où on entend les pas et les flashs des touristes le jour et le bruit des guitares et des batteries la nuit. Il paraît qu’on trouve tout à Camden, un vieil Oscar Wilde qui prend la poussière au milieu d’une ancienne biblitohèque, des plaques vintage, des vinyls des Pixies ou des Clash.


Camden Town Station

Camden Market


Nous parcourons à Camden Town « The Stables Market » construit sur une ancienne écurie, ici les artisans/commerçants vous présentent leurs étalages dans une ambiance un peu saloon. On sent une odeur particulière, comme si l’air portait le poids des vestiges du passé de cet endroit. Sous nos pieds, un vieux bois grinçants piétiné par les années, les stalles, si elles ne sont pas vides, accueillent désormais les commerçants à la place des chevaux.


Stables Market

Stable Market


A Camden on prend beaucoup de photos mais ce quartier va trop vite pour être capturé et figé. En effet, Camden se vit, se parcourt, se sent, se ressent. Sans aucun doute, ce quartier fait parti de mes préférés à Londres.


Hyde Park

 

Hyde Park, le Central Park de Londres, un vaste tableau vert qui apporte du calme et du repos dans cette ville dynamique et vive qu’est Londres. Ses allées vous emmènent au cœur d’une jolie balade pendant laquelle vous aurez très certainement la chance de croiser des écureuils, des hérons et même des perroquets. Sous le pont central coule la serpentine occupée par plusieurs espèces de volatiles. Ses escaliers menant à une petite colline sur laquelle trône un vieux banc en bois à la peinture écaillée, offrent au parc une conception assez romantique. Nous empruntons un chemin qui longe le lac artificiel et qui nous mène à la célèbre statue de Peter Pan. « Le garçon qui ne voulait pas grandir » semble dominer les lieux et apporte un côté magique et enchanté à notre jolie balade.


Hide Parc

Hide Parc


Oxford Street

 

Sans doute l’endroit préféré des touristes adulateurs de shopping, Oxford street est incontournable pour les amoureux du lèche-vitrine. Toutes les grandes enseignes sont au rendez-vous, les magasins de prêt-à-porter tapissent les deux côtés de la rue, les gens se pressent sur les trottoirs, les « cab » klaxonnent et les célèbres bus rouges londoniens se croisent sous les regards de quelques objectifs de touristes soucieux de repartir avec LE cliché de Londres. Voici le Londres de la consommation, le Londres à 200km/h. L’odeur des crêpes à emporter vous taquine les narines, le chant d’une artiste de rue vous plonge au cœur d’un clip, les couples mains dans la main, portant leurs sacs et leur sourire qui vous amusent. Au bout, Picadilly Circus avec sa célèbre fontaine surplombée par l’ange Eros.

 

Picadilly Circus

 

Picadilly circus & ses alentours

 

Les gens grouillent au centre de cette place comme un amas de fourmis sur de la nourriture et les écrans géants éclairent les rues de leurs puissants spots publicitaires. Le lieu est symbolique et assez impressionnant. Picadilly Circus se divise ensuite en plusieurs artères où s’y mêlent salles de spectacles, grands magasins, restaurants et théâtres. Evidemment il est impossible de s’ennuyer et de ne pas craquer dans ce centre névralgique de Londres où la consommation vous fait les yeux doux.

 


Londres c’est aussi l’accès libre et illimité à la culture ce qui contribue à la richesse de l’Angleterre. En effet, les accès au British Museum et au musée d’histoire naturelle sont gratuits. Ainsi chacun peut profiter des vestiges du passé et des trésors que renferment ses deux fabuleux musées.

Le grand hall d’entrée du musée d’histoire naturelle donne directement le ton car il est surplombé par le squelette d’un gigantesque diplodocus qui fait briller les yeux des visiteurs. Derrière lui, après avoir gravit quelques marches, une statue de Charles Darwin semble veiller sur cette immense collection d’œuvre d’arts et de vestiges du passé. Mes yeux sont deux diamants.


Musée d’histoire naturelle


Le métro de Londres

 

Le célèbre logo des transports sous terrain de Londres vous donne envie d’y plonger pour découvrir ce qui se cache sous le sol londonien. Les escalators s’enfoncent profondément dans le sol et petit à petit des couloirs propres et lumineux se dessinent. Je ne sais pas si nous avons eu de la chance mais j’ai trouvé le « tube » de Londres beaucoup plus propres et beaucoup moins salubre que celui de Paris.


Epingler cet article sur Pinterest

Article écrit par Aurélie.


2 Comments

superchinois801 · 5 janvier 2016 at 10 h 42 min

Joli série

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.