Jour 9 : Dans l’antre de Zion

Aujourd’hui on prend la route de Zion pour aller défier le Angels Landing trail. Sur la route, les falaises des canyons se dessinent à l’horizon et embrassent le ciel. Je repense aux différents articles de blogs que j’ai lus au sujet du trail qu’on s’apprête à faire. J’ai une légère appréhension car la plupart des gens disent qu’il s’agit d’une randonnée vraiment vertigineuse et très difficile. Je serre les dents et je me dis que je me ferais une idée moi-même une fois arrivée devant les célèbres chaînes. Malgré le parking qui affichait complet on arrive à garer la voiture au visitor center. De là on embarque dans une navette pour descendre à la station 6 : The Grotto.

Zion National Park

En sortant de la navette, je lève les yeux au ciel et là le spectacle est saisissant. Les parois du canyon s’étirent vers le ciel et forment une muraille rougeâtre gigantesque autour de nous. C’est comme être dans le ventre d’une grosse bête. Après une dernière gorgée d’eau, je bombe le torse devant le panneau qui indique le début du trail. Me voilà prête à en découdre, challengée par la difficulté de l’une des randonnées les plus dangereuses des USA. Le début du chemin est paisible, on longe la Virgin River qui recrache des litres d’eau entre les entrailles du Canyon. Nous avons encore eu la chance de faire une rencontre animale. Une espèce de dindon sauvage de l’ouest est venu nous faire coucou sur le chemin !

Très vite les choses se gâtent. Le trail trace des zigzags à flanc de montagne. Ça grimpe sec tandis que les gens s’échangent des regards de compassion et des mots d’encouragement. Il y a ceux qui essaient de se réconforter en demandant aux gens qui descendent s’il reste beaucoup de chemin. Moi j’avance tranquillement, physiquement je me sens bien. Mes yeux sont complètement éblouis par l’aspect imposant des falaises. Il est midi, le soleil est au zénith et nous arrose de chaleur. Il fait très chaud et mon corps rejette immédiatement toute l’eau que je bois, j’ai l’impression d’être une fontaine. 


Nous traversons un long couloir ombragé entre deux canyons. Cette climatisation naturelle est un vrai salut pour moi. Le sentier s’enroule comme si un serpent géant avait été sculpté dans la pierre. Environ 20 lacets nous amènent au dernier stop avant les chaînes. C’est la qu’Ingrid propose de faire notre fameux « Pause ? Pause ! ».

Zion National Park

Physiquement je me sens toujours aussi bien, mon corps est au top !
Deux bananes plus tard me voilà enfin prête pour l’ultime étape : les chaînes. 800 mètres à parcourir la crête au sommet de la falaise avec pour meilleure amie ces chaînes ancrées solidement dans la roche (du moins je l’espère). Un panneau rappelle aux randonneurs d’être très prudents, des gens sont morts ici. J’agrippe fermement la première chaîne, laissant mon vertige derrière moi, n’écoutant que mon courage et surtout mon cerveau qui me dit « T’AS PAS FAIT 10000KM POUR RESTER EN BAS AVEC MONIQUE ET MARTINE OKAY ? »


Très vite je me rends compte que la vraie galère, c’est le chassé croisé entre les randonneurs. Le chemin est étroit, il faut attendre que des groupes descendent pour avoir accès à la montée. Je serre les chaînes avec une poigne de fer, en cas de glissade au niveau des jambes, je sais que mes bras assureront le back up. Je m’ose à quelques regards dans le vide mais je comprends très vite que c’est une erreur. Chaque fois que je regarde en bas, mes jambes se paralysent et la peur s’empare de moi.

Je décide de m’armer de patience pour profiter de la vue dans un endroit plus sécurisé. Souvent je me retourne pour voir où en est Ingrid. Elle assure et me suit à son rythme. Il faut parfois lâcher les chaînes pour escalader la roche. C’est là que c’est le plus délicat. Je réfléchis à deux fois avant de lâcher pour utiliser mes deux mains. Quitter la chaîne c’est comme quitter le fil qui te relie à la vie. 


Et puis voilà les derniers mètres. Malheureusement pour une question de santé, je n’ai pas pu les partager avec Ingrid qui a préféré stopper sa montée. C’est seule que j’affronte la dernière langue de la crète. Il faut encore escalader une paroi étroite sur quelques mètres et puis c’est la récompense… une vue imprenable à 360º sur la vallée de la Virgin River et les imposantes falaises de Zion creusées par l’érosion. C’est vraiment magnifique. Un sentiment de fierté m’envahi.

Une petite voix qui a reconnu mon français sur le chemin me parle. Il s’agit d’Hirondelle, une New-Yorkaise franco-chinoise qui a gravi le sommet à pieds nus car elle est venue à vélo jusqu’au trail et n’avait que des chaussures à crampon. On s’échange nos émotions sur le toit de la falaise. On se félicite et on se prend en photo comme si nous étions deux copines d’enfance.

A un peu plus de 1700 mètres de hauteur mon vertige commence à me titiller. Mes jambes tremblent et mon corps semble se balancer sur lui-même. Il est temps de faire demi tour. Hirondelle me talonne, sur le chemin on partage quelques mots sur nos vies et la raison de notre présence ici. Je rejoins Ingrid des étoiles plein les yeux. Après un au revoir chaleureux à Hirondelle, nous entamons la descente du trail.

Zion National Park

Les pentes sont abruptes, mes orteils réceptionnent tout le poids de mon corps et deviennent douloureux. J’ai le sentiment de m’engouffrer à nouveau dans l’estomac du canyon. Nous voici de retour devant le panneau du trail. Je l’ai fait ! J’ai vaincu le Angels landing trail ! Je suis fière de moi mais honnêtement je m’attendais à vraiment pire… Peut-être à cause de trop de mauvaises publicités… Peu m’importe, je suis ravie et comblée d’avoir relevé ce défi et c’est avec un large sourire satisfait que je dis au revoir à Zion. 

Zion National Park


Nous venons de regagner l’hôtel, demain nous serons déjà à Bryce Canyon. Le temps passe si vite. L’ouest américain est un voyage qui va au delà de mes espérances. Il me sert des émotions en XXL. Je suis en train de vivre un rêve éveillé. 

To be continued…


4 Comments

Et si on jasait? · 3 juin 2019 at 22 h 40 min

Bravo! C’est un bel exploit cette randonnée surtout lorsque l’on a le vertige. Lors de notre passage, Angel’s landing était fermé suite à une forte tempête survenue quelques semaines auparavant. Monsieur et Poulette étaient vraiment déçus, mais heureusement nous avons découvert Hidden Canyon en remplacement et ça nous a tous plu. On se garde Angel’s Landing pour une prochaine fois, car je suis certaine que nous y retournerons. Zion a été l’un de nos gros coups de coeur familiaux. Vivement la suite!

    Desplanssurloreiller · 3 juin 2019 at 22 h 43 min

    Comme je comprends votre coup de cœur, nous venons de traverser le parc en voiture pour aller à Bryce et quelle route… En tout cas très contente de lire que vous avez trouver un endroit de substitution quand vous y étiez et effectivement la prochaine fois sera la bonne 😘

Chacha Aventurière · 4 juin 2019 at 7 h 15 min

Je n’ai pas fait Zion car on s’est royalement planté d’entrée. Mais nous avons fait le Canyon de Colob et c’était juste parfait. Il y avait personne

A part çà, bravo t’es une championne et Ingrid aussi parce que la feignasse des centres commerciaux que je suis ne serai même pas parti sur le sentier. Comme d’hab, super photos qui donnent du goût à mon p’ti dej !

Mathieu · 4 juin 2019 at 10 h 21 min

Super article et chouettes photos ! Merci pour ce partage. Lors de notre passage à Zion, on n’avait pas pu aller à Angels Landing, l’accès était fermé pour cause d’éboulement. Les photos sont rassurantes : ça semble finalement assez accessible, finalement, ce passage final… Bon trip !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.