Sur la route des plus belles plages

Albufeira

Le printemps s’invite avec nous ce matin. Une légère douceur se dégage à l’horizon depuis la baie vitrée du restaurant de l’hôtel, l’appel au large se fait terriblement entendre. Le programme d’aujourd’hui sera donc de traverser le pays jusqu’à Aljezur. Si notre première journée le long de la côte portugaise nous en avait mis plein la vue, ce second acte au coeur du Portugal s’annonce également riche en jolis paysages. Nous voilà donc prêtes à cumuler les kilomètres sur l’asphalte afin d’aller voir la fameuse Praia de Odeceixe.

Un petit déjeuner plus tard et nous voilà reparties à bord d’Huguette. Le ciel est dégagé, mes yeux ne ratent pas un millimètre du paysage pendant qu’Aurélie conduit. J’en profite même pour ouvrir le petit toit ouvrant. Cette sensation de liberté et d’aller là où le vent nous mène est terriblement jouissive. J’ai enfin la sensation d’être en vacances. 


Sur la route d’Odeceixe

Praia de Odeceixe

Après 1h30 de route nous arrivons enfin au village d’Odeceixe. Ici, la plage ne se dévoile pas au premier regard. C’est au détour d’un virage, après avoir longé de petites maisons peintes à la chaux blanche que le spectacle se dessine. En sortant de la voiture le vent vient nous frapper au visage. Il souffle si fort que les rouleaux des vagues s’enchainent les uns après les autres. Certaines vagues au loin viennent s’éclater contre les falaises pendant que les autres s’échouent sur un immense banc de sable.

Algarve

Nous profitons de la vue puis grimpons en haut du village découvrir Odeceixe depuis les hauteurs. Nous traversons un petit sentier fleuri jusqu’au moulin. D’ici on aperçoit tout le village. Il me rappelle un peu les villages blancs d’Andalousie. 

Algarve

Une bonne heure s’est déjà écoulée, il faut repartir pour continuer notre périple mais avant ça, je demande a Aurélie si nous pouvons monter en voiture sur la colline d’en face.

Dans la théorie j’aurais aimé faire des photos d’un point de vue encore plus élevé. En pratique j’ai encore demandé la lune à Aurélie. Une journée sans fail n’est pas une journée digne de nous, l’Algarve n’échappera donc pas à la règle… La route choisie s’est avérée impraticable (sauf pour un tank). Huguette n’appréciait pas le chemin de terre. Nous avons du effectuer un périlleux demi tour… le moteur ronronnait d’effort tandis que les pneus renvoyaient de rage la terre sur laquelle ils peinaient à trouver un point d’encrage. Je ne sais pas si vous imaginez le ridicule de la scène, une petite Fiat 500 sur un chemin tortueux en train de manoeuvrer péniblement. Aurélie étant la meilleure pilote de tout les temps (vous pourrez le constater ici), nous voilà reparties en direction de Lagos. Le soleil est a son apogée et nous sommes heureuses de retrouver à nouveau une vraie route.

Les plages Dono Ana & Do Camilo

Pas moins d’une heure après, nous arrivons dans un nouveau décor. Nous sommes plus au sud et donc à l’abri du vent. L’Algarve est réputé pour ses belles plages, ce n’est pas nous qui vous dirons le contraire surtout après avoir vu celles de Do Camilo puis Dona Ana. Ici, la couleur de l’eau est presque transparente. Du bleu azur au vert émeraude, elles se dessinent comme un camaïeu de couleur entouré par la roche et le sable. Ce paysage apparaît comme un tableau ou le calme de la mer vient se confondre avec la force de cette roche imposante et imperturbable à la fois. Et si nous pensions en avoir pris plein la vue, c’était sans compter notre dernière escale. 

Fin de journée à Praia Do Marinha

Nous voilà reparties après avoir admiré la plage dans tous les moindres recoins. Une fois arrivées à Praia Do Marinha, nous descendons ces grands escaliers entourés de plantes. Cette plage, il s’agit de celle que vous apercevez lorsque vous tapez « plus belles plages en Algarve » sur Google. Si ce petit coin de paradis vous en met plein la vue, il n’en est pas moins pris d’assaut par ses habitants et par les voyageurs comme nous.

Ici, la plage est coupée en deux par un rocher. D’un côté un banc de sable doré, de l’autre les falaises qui vous entourent. Une double arche immense vient former une enclave où la mer vient se prendre au piège. J’en prends plein les yeux, je ne sais où donner de la tête. Mes pas viennent fouler la chaleur du sable avant de courir pour aller grimper sur cet avalanche de pierres qui séparent la plage en deux. 

Ce sont les yeux encore émerveillés et la tête remplie de souvenirs que nous profitons des derniers rayons du soleil avant de rentrer à l’hôtel. Si je n’avais jamais songé à partir au Portugal, ce week-end en Algarve au bord de la mer m’aura convaincue d’y revenir. Une chose est sûre, durant un court week-end le temps s’est arrêté…

Et vous, quel a été le dernier lieu qui vous a donné ce sentiment de liberté ?

Article écrit par Ingrid

Tu as aimé l’article ? Tu peux aussi nous épingler…


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.